Svante Arrhenius



Svante Arrhenius (1859-1927) est un chimiste suédois très connu pour ses travaux en électrochimie pour lesquels il a obtenu le prix Nobel en 1903. Mais depuis la fin du XXe siècle et la prise de conscience du réchauffement climatique planétaire, son nom est réapparu sur le devant de la scène médiatique comme l'un des précurseurs de la théorie de l'effet de serre. En effet, dans son article Sur l'influence de l'acide carbonique dans l'air sur la température de la Terre (1896), Arrhenius montre, en s'appuyant notamment sur les travaux de son collègue Gustaf Högbom (1857-1940), qu'un doublement du taux d'acide carbonique (ancienne appellation du dioxyde de carbone, CO2) dans l'atmosphère entraînerait une élévation de la température moyenne de la planète de l'ordre de 5 °C. Ce résultat fondamental, qui correspond à la fourchette haute de ceux obtenus par les scientifiques du Groupe d'experts intergouvernemental pour l'évolution du climat (GIEC), marque ainsi un jalon important dans l'étude du changement climatique actuel.